Echangeur enthalpique

L’échangeur enthalpie prévoit aussi bien la récupération de chaleur que la récupération d’humidité, sans que les odeurs ou d’autres substances viciées puissent être transférés à l’air insufflé. Par l’échange d’énergie thermique et latente un grand confort de ventilation est créé.

Le rendement thermique peut atteindre 85%. L’échangeur enthalpique peut transférer au maximum 70% d’humidité à l’air insufflé. On peut aussi récupérer 25% d’énergie supplémentaire comparé à un échangeur thermique standard.

Grâce à l’application d’un échangeur enthalpique, il ne faut plus prévoir l’évacuation des condensats.

Par conséquence, du fait que lors du transfert d’énergie il ne reste plus de condensation dans l’échangeur, le système peut fonctionner plus longtemps sans l’application d’un préchauffage. Ainsi on fait encore plus d’économies en énergie pendant les mois d’hiver.

En hiver, de l’humidité sous forme de vapeur d’eau est transférée à l’alimentation en air frais.

L’atmosphère intérieure sera d’avantage uniforme au niveau de la chaleur et l’humidité. En été, l’humidité dans l’air extérieur sera transférée à l’air extrait. Le confort accru sera directement perceptible, on aura besoin de moins d’énergie pour diminuer la température, par exemple à l’aide d’une climatisation.

L’échangeur enthalpique peut être enlevé de la VMC, d’une façon rapide et simple. La membrane et les autres parties de l’échangeur enthalpique peuvent être facilement entretenues à l’aide d’eau du robinet propre et sans outils spéciaux.

Top